Akbou (Béjaïa) : Une stèle à l’effigie de Mohamed Haroun

HarounEffigie«L’homme résistait à toutes les formes de pression et refusait toutes les offres alléchantes destinées à lui faire abandonner son combat», témoigne son codétenu.
C’est la clôture, la semaine dernière, de la fête de la citoyenneté de la ville d’Akbou, organisée en hommage à Mohamed Haroun, militant de la cause amazighe, dans les années 1970.Au programme des activités, qui se sont étalées sur deux jours, l’inauguration d’une stèle érigée à la mémoire du défunt, en présence de ses amis et d’une assistance nombreuse.
La stèle, œuvre de l’artiste Hamid Aftis, diplômé de l’Ecole des beaux-arts, a été déposée temporairement devant le siège de l’APC, pour être transférée plus tard vers une place qui sera baptisée au nom du défunt. «La stèle sera déplacée vers une aire de stationnement située en face de l’hôpital, après l’avoir aménagée sur la place publique», affirme Salhi Mouloud, président de l’Etoile culturelle d’Akbou, association initiatrice de cet honorable hommage posthume.
Les témoignages de ses codétenus à la prison de Lambèse, où ils avaient purgé onze ans de leur peine, initialement à perpétuité, étaient très émouvants et unanimes à saluer le courage exceptionnel du défunt. «L’homme résistait à toutes les formes de pression et refusait toutes les offres alléchantes destinées à lui faire abandonner son combat», ont-ils témoigné. M. Metref a évoqué les conditions de détention que Haroun n’a pas cessé de dénoncer, allant jusqu’à saisir les instances onusiennes des droits de l’homme.
«Accusé par l’administration pénitentiaire d’être à l’origine de la lettre de dénonciation, sa réaction était de narguer ses geôliers et les impliquer», a témoigné son codétenu, en soulignant l’intelligence exceptionnelle de Haroun «qui aurait pu être un grand inventeur, s’il avait poursuivi ses études et mené sa vie paisiblement», a-t-il regretté. M. Cherifi, un autre compagnon du défunt, a souligné les sacrifices et le courage de l’homme intègre qu’il a connu dans les plus dures épreuves de sa vie avant que l’émotion ne lui coupe le souffle, les larmes aux yeux. Le recueil des témoignages était suivi d’une communication de Brahim Tazaghart, militant du Mouvement culturel berbère (MCB), auteur et éditeur, ayant pour thème «Mohamed Haroun, le pionnier visionnaire».
Le conférencier a brièvement retracé l’histoire de la revendication berbère avant de rappeler le rôle de Haroun et ses recherches linguistiques. «Le regretté ne s’est pas contenté de la revendication culturelle et politique de la cause, mais il s’est engagé dans la recherche et la réflexion», a-t-il dit en vantant les recherches linguistiques et artistiques de Mohammed Haroun. En outre, une exposition d’associations activant dans différents domaines, culturel, social, médical…a été organisée à l’école Mouloud Feraoun. Mohamed Haroun, faut-il le rappeler, a été arrêté le 5 janvier 1976 et incarcéré à Lambèse, suite à l’affaire des poseurs de bombes, avec plusieurs de ses camarades, dont Smaïl Medjeber, Hocine Cheradi et Lounès Kaci. Ils étaient condamnés à perpétuité puis libérés et grâciés le 5 juillet 1987 à l’occasion du 25e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Il est décédé suite à un arrêt cardiaque survenu le 22 mai 1996 à Tifrit, son village natal, sis près de la ville d’Akbou.
IRBAHh Rabah (EL WATAN, édition du 10/11/2014)

PROGRAMME DE LA DEUXIEME FETE DE LA CITOYENNETE DE LA VILLE D’AKBOU EN HOMMAGE A MOHAMED HAROUN
Le 07/11/204
09h 00 : Dépôt d’une gerbe de fleur au cimetière du village Tifrit ;
10h 00 : Inauguration de la stèle du feu Mohamed Haroun a la place Amirouche d’Akbou ;
11h 00 : Inauguration du bazar des associations (expositions, stands, Animations, projections de films, représentations sportives….) à l‘école Ben Badis et Esplanade de la mairie d’Akbou ;
– Lancement du concours de la meilleure association
14h00 – 17h00 :
1ère Conférence animée par Mr Madjid Kaddoum – militant et ami du défunt
Thème : de l’analyse métaphysique de l’existence absolue à la pensée mathématique.
2ème Conférence animée par Mr Brahim Tazaghart – militant berbère et directeur des éditions « TIRA »
Thème : HAROUN Mohamed, un pionnier visionnaire
– Témoignages sur feu HAROUN Mohamed
Le 08/11/204
09h00 – 13h00 : Visite des stands des expositions et animations des associations
10h 00 – 14h00 : Délibération et remise des prix à la meilleure association
17h 00 : Clôture de la 2ème édition de la fête de la citoyenneté de la ville d’Akbou
Haroun

Publicités

Poster un commentaire / Participer

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s